Par Cindy Qoli

TikTok x Quizlet : #EncyclopédieDe2021
Cela fait désormais un mois que TikTok a débuté l’intégration de Quizlet sur sa plateforme pour favoriser l’apprentissage via les courts formats vidéo. L’été dernier, le hashtag #LearnOnTikTok avait rencontré un franc succès avec 7 milliards de vues : TikTok a donc lancé son Creative Learn Fund avec un investissement de 200 millions de dollars pour encourager les universités et associations à créer des contenus éducatifs. L’automne dernier, c’est même un Menu « Learn » qui a été testé sur l’application réservé à ce type de contenus. Dans le même temps, Quizlet investit dans davantage d’intelligence artificielle pour améliorer l’expérience d’apprentissage personnalisé de chacun de ses 50 millions d’utilisateurs mensuels.

Alors quel avantage de cette intégration ?
Pour le moment, peu d’utilisateurs ont déjà accès à cette fonctionnalité d’apprentissage en vidéos, mais le résultat est prometteur. Quizlet, c’est le support qui permet de retenir une quantité de connaissances importante en un rien de temps, grâce à sa disponibilité sur tous nos écrans, et la méthode de flashcards qui pousse à la répétition et la mémorisation – un peu sur le modèle d’un jeu de Memory. TikTok, c’est le réseau social en pleine expansion, qui réunit de plus en plus de générations – malgré ce qu’on pourrait penser, avec « seulement » 41% des utilisateurs mondiaux de l’application qui ont entre 16 et 24 ans et une popularité croissante chez les adultes américains (multiplié par 5.5 entre 2017 et 2019 !) (1). On peut scroller pendant des heures pour regarder des centaines de vidéos d’une trentaine de secondes aux contenus tous plus positifs et inspirants les uns que les autres. Elle est devenue la plateforme de référence pour les contenus vidéo, étant ainsi copiée de très près par Instagram et ses Reels.

Une tendance pérenne à l’apprentissage par les réseaux sociaux ?
On pourrait croire la plateforme TikTok totalement inadaptée à l’apprentissage car créée pour du lien social et du loisir. Pourtant, c’est ce qui semble le plus retenir l’attention des jeunes générations, qui passent en moyenne 52 minutes par jour sur l’application1 et qui sont, depuis le début, les cibles de la marque avec un design et des fonctionnalités répondant aux attentes des plus jeunes générations – du contenu créatif et personnalisé pour chanter, danser, performer et rire, pour faire simple. C’est d’ailleurs le format le plus adapté à notre temps moyen d’attention : plongés dans les notifications et les interruptions, les réunions en télétravail, les cours en ligne, les livres audio pendant une autre activité… Le temps manque à beaucoup d’entre nous et nous pousse à favoriser un enchainement d’activités courtes et captivantes toute la journée. Il se pourrait bien que les capacités d’apprentissage et de concentration à long terme en pâtissent réellement : pourquoi ne pas se servir de ces formats que nous connaissons et que nous apprécions pour apprendre ?

Il se pourrait qu’on soit à un tournant de l’éducation, où les contenus éducatifs seraient plus créatifs, plus rapides, et plus disponibles pour répondre à des habitudes de consommation mouvantes. Mais jusqu’où irait-on pour favoriser l’apprentissage au dépit de la baisse de concentration ? Va-t-on vraiment réussir à proposer des contenus qui répondront aux attentes ou sommes-nous simplement en train d’aggraver le peu de chances qu’il nous reste de conserver des capacités de concentration et de mémorisation de plus de 3 minutes ? Imaginez un monde où le devoir de votre enfant à l’école serait de regarder les 10 vidéos #LearnHistoryOnTikTok pour découvrir le résumé de la pensée de Descartes…

Cindy Qoli – le 3 mars 2021

(1) Selon une étude statistique d’Oberlo